La Fed nous emmène au Pays des Merveilles financières Par Bill Bonner

Corrompu et frauduleux

Cela mène enfin à un marché boursier factice, où les dirigeants d'entreprises utilisent l'argent bon marché pour piller leur propre activité.

Les entreprises empruntent lourdement pour racheter leurs propres titres et les annuler. Cela augmente les revenus par action des titres en cours, augmentant leur valeur. Les dirigeants engrangent alors de gros bonus basés sur la hausse du titre. Les actionnaires voient un bénéfice temporaire, leurs actions grimpant — mais l'entreprise se retrouve affaiblie par la dette additionnelle.

Et le système dans son ensemble crée de la richesse factice.

Ce n'est pas du capitalisme. C'est du capitalisme factice, du capitalisme de copinage. Sa devise factice mène à des investissements factices — de la spéculation de court terme… des arnaques…

Cela ne construit pas de richesse réelle. Au contraire : ça extrait de la richesse réelle du reste de l'économie pour la faire passer vers les secteurs des initiés.

www.lecercledesliberaux.com

Ballet Carolyn Carlson "Signe" - Opéra Bastille (Paris) - Décors d'Olivier Debré