Menace des « rançongiciels » sur Android

 
 
 
 
Force est de constater que les cybercriminels ont toujours un coup d'avance et sont systématiquement à la pointe des tendances du moment. Etant donné que l'on passe énormément de temps sur nos mobiles, sans délaisser les ordinateurs, les escrocs s'évertuent à intensifier leurs attaques sur nos précieux smartphones.
La dernière menace en date s'appelle « Xbot » et s'en prend pour le moment uniquement aux téléphones équipés d'Android.
 

Détecté par le spécialiste de la sécurité Palo Alto Networks, le logiciel malveillant, une fois introduit dans le smartphone, vient y dérober les données et surtout les identifiants bancaires. Pour cela, il affiche des imitations de pages Web officielles, comme celles relatives à un compte Google Play ou celles d'une banque. Si l'utilisateur tombe dans le panneau, son compte en banque va subir des débits sauvages et incontrôlables.

Ce n'est pas tout, puisque le malware est également capable de bloquer complètement l'accès au téléphone. Pire encore, il va chiffrer l'ensemble des données de celui-ci. Pour débloquer la situation, il n'y a qu'une seule issue : régler, via le service bancaire en ligne PayPal, une rançon d'un montant de 100 dollars US.

Mais comment le malware peut s'introduire dans le smartphone ?

Le malware a été détecté dans 22 applications Android. Il faut noter que celles-ci ne sont pas présentes sur le Play Store, la boutique officielle d'applications de Google.
 

Ballet Carolyn Carlson "Signe" - Opéra Bastille (Paris) - Décors d'Olivier Debré